Comment arrêter de glander ?

Je sais pas si vous êtes comme moi, mais au chômage, j’ai jamais autant glandé de ma vie. Même me bouger pour voir des amis, faire la fête ou aller voir un spectacle gratuit, ça me saoulait.

Se lever le matin, c’est dur quand on a pas de raison valable. Et même une fois levé, c’est pas tous les jours qu’on se met à faire quelque chose de constructif pour sortir de la merde.stop

Quand la journée se passe à ne rien faire et qu’après on culpabilise de ne rien faire. C’est un cercle vicieux.

Moins on en fait et moins on a envie d’en faire. Tout ça c’est banal ça arrive plein de monde.

Ça vous est peut être aussi arrivé ou alors vous êtes dans cette situation. N’empêche on croit que les difficultés sont insurmontables alors que ça se résout facilement.

Quand on est au chômage et qu’on glande ce n’est pas par manque de motivation ou parce qu’on ne sait pas quoi faire.

Le vrai problème est à la fois plus simple mais plus difficile à avaler : on se voile la face !

En réalité, on se compare aux autres et forcement la comparaison n’est pas en notre faveur.

Quand on ne fait rien on a tout le temps de se dire : Bidule a fait ça, Machin a réussit ça. Trucmuche gagne 2000 € par mois. Et moi ???

Comme on ne fait rien, on se dévalorise et c’est la spirale infernale vers le n’importe quoi.

Pour sortir de ça, je le sais bien parce que j’ai bien connu, il suffit de 2 petites choses qui peuvent vous changer la vie.

Dans un premier temps arrêter de prendre ses potes ou son cousin pour modèle : ils ne sont pas des exemples de réussite. Dans notre entourage, on n’a que des gens moyens. On a tendance à se focaliser sur les petits succès de ses proches et finir par en être jaloux.
Prenez un peu de hauteur et de vrais modèles de réussite comme Bill Gates ou Zidane.

Vous me direz peut être que votre métier n’est ni l’informatique ni le football : justement c’est là qu’est l’astuce. Jamais vous ne serez en compétition avec ces gens là.

Admirez la réussite de gens qui ne vous rendront pas envieux. C’est le secret pour arrêter de procrastiner.

Si vous passez votre temps à regarder comment vivent les gens autour de vous, vous risquez ou vous êtes déjà tombé dans une sorte de fascination qui vous paralyse. C’est pour ça que vous ne faites rien. C’est un piège.

Maintenant que vous avez choisi des modèles qui ne vous feront pas d’ombre vous êtes près à passer à la deuxième phase. Vous n’êtes plus obnubilé par les autres !

Pour enclencher le processus, il suffit de se créer des situations de réussite. Comment faire me direz vous ?
En réalité c’est tout simple, viser des projets réalisables en peu de temps et qui ne dépendent que de vous. Ce ne sont pas forcément des projets à caractère professionnel.

Par exemple, ça peut être un blog qui récapitule toutes vos compétences professionnelles. Ça peut être la participation a un événement sportif près de chez vous, du bénévolat, repeindre votre cuisine…

Ça parait idiot ce que je dis là. Mais en réalité, c’est le seul moyen de sortir de l’échec. Les petits succès les actions accomplies donnent l’impulsion aux belles réalisations.

Les gens qui vous verrons accomplir des choses penseront à vous en terme positif et vous aussi par la même occasion. La réussite amène la réussite.

Comment chercher du travail sans motivation ?

Vous savez comme moi que rechercher du travail ce n’est pas facile. On envoie des courriers, des mails. et on attend.

Pas facile de rester motivé quand la situation se prolonge et que rien de positif arrive. Le découragement planningguette. Et le pire à faire c’est de rester sans rien faire. Non seulement ça laisse tout le temps de ruminer dans son coin mais en plus ça fait un trou enorme dans le cv.

La glande, ça donne une mauvaise image de soi aux autres. Et après On finit par se dévaloriser tout seul.

La seule chose qui marche réellement c’est de se fabriquer une routine. Tout doit devenir un automatisme comme se laver les dents le soir ou s’arrêter au feu rouge.

C’est une technique que j’ai découverte en travaillant seul chez moi. J’ai lancé des sites web et des boutiques en ligne. En général, ça me prend des mois pour qu’un site tourne bien. Alors pour persévérer en attendant les résultats concrets (c’est à dire l’argent) J’ai testé tout un tas de méthodes pour garder la pêche et améliorer ce qui doit l’être.

Voilà ce qui ne marche pas :

  • Faire des listes de choses à faire
  • Se fabriquer un emploi du temps de ministre (trop rempli)

Mon planning actuellement (*)
Lundi : rédaction de 4 ou 5 articles pour mes sites (poster la semaine d’après)
Mardi : bilan des ventes et des visites sur mes sites, choix stratégiques pour améliorer tout ça
Mercredi : commandes aux fournisseurs si besoin et recherches de produits intéressants
Jeudi, vendredi : repos
samedi : vidéo payante (vendue seule ou pour accompagner un produit)

En s’inspirant de ce que je fais, une routine de recherche d’emploi ça pourrait donner ça :

Lundi : candidatures annonces
Mardi : candidatures spontanées (recherche entreprise et qui contacter dans l’entreprise)
mercredi : journée réservée aux projets perso (enfants, jardinage, hobby etc.)
jeudi : relances téléphoniques suite candidatures
vendredi : chercher d’autres solutions (formation complémentaire, se mettre à son compte etc.)

En faisant chaque semaine la même chose, on se prend moins la tête. C’est le seul moyen de persévérer.

L’avantage avec cette organisation est qu’elle est très souple. On s’engage à faire peu. C’est le seul moyen de prendre une bonne habitude. Ça va devenir un vrai besoin et ça va devenir très facile !

 

(*) Je suis aussi salarié dans une entreprise.

Économiser un centime par mois : quelle drôle d’idée !

Mazette, c’est la fin du mois tous les jours, je n’ai pas un rond en poche.

 

Même dans la dèche, vous pouvez toujours économiser un centime par mois.1centime

Ce que vous ne savez pas encore c’est en quoi ça changera votre vie.

Une pièce de un centime a un grand pouvoir : le pouvoir de vous faire avancer.

 

Comme je le raconte souvent, j’ai vraiment été fauché dans mes jeunes années. Je n’étais pas capable de faire des économies. J’étais comme beaucoup de gens, peut être comme vous. Et puis à quoi bon économiser un centime par mois ? On ne peut rien en faire.

C’est vrai quoi à la fin de l’année, on aura que 12 centimes. Il  faudra 100 mois pour avoir un euro.

C’est a dire 8 années et 4 mois. La vache !

Pourtant, économiser c’est une démarche révolutionnaire dans sa façon d’être et de penser. C’est quelque chose qui peut tout changer dans votre vie .

Un jour quand j’étais gamin j’ai demandé à ma mère pourquoi les vieilles personnes ne faisaient que parler du passé. Elle m’a répondu que les vielles personnes n’avaient pas d’avenir. Du moins celles à qui je faisais référence.

Quand on n’économise pas, on est exactement dans la situation de ces vieilles personnes . On ne considère pas que l’on a un avenir. On vit au jour le jour sans penser que demain existe et qu’il faudra bien en faire quelque chose. Si on reste le cul sur sa chaise ou sur son canapé : on est exactement comme ces vieux qui attendent la mort.

Lorsque vous économisez ne serait-ce qu’un misérable centime : vous pensez que demain va venir et qu’il faut s’y préparer et en faire quelque chose. Pas forcément un truc de fou ou de grandiose. Mais vous chercherez à avoir un avenir qui vous plaise. Vous voudrez un futur meilleur qu’aujourd’hui pour vous et pour votre famille. Il s’agit d’une vraie révolution dans votre façon de vivre.

Au chômage, c’est difficile de se projeter : toutes les journées se ressemblent. La semaine ou le week end c’est pareil.

L’important n’est pas tant la quantité d’argent économisée. L’important est de s’inscrire dans un parcours, dans un projet de vie.

Vous pouvez économiser 1 centime symbolique. Vous pouvez le faire avec un euro.

Pour mettre en route le processus, il n’y a même pas besoin d’argent, en réalité.

L’investissement le plus rentable est celui que vous ferez sur vous-même.

Qu’avez-vous appris aujourd’hui ? Et ce mois-ci ? Qu’êtes vous capable de faire ? Qu’avez-vous concrétisé d’important pour votre vie professionnelle ou personnelle ?

La quantité importe peu au départ.

L’important est de s’y tenir et que ça devienne une habitude. Vous progresserez un peu tous les jours.

Un pauvre restera pauvre.. ou pas

Vous avez peut être remarqué que les gens qui ont déjà un travail, ont souvent des opportunités pour un nouvel emploi.reflechir
J’ai vu ça tout le temps et ça fait mal au cul. Pourquoi ce sont toujours ceux qui ont le ventre plein qui reçoivent le plus de propositions ? Non seulement je vais vous expliquer pourquoi mais en plus je vais vous dire comment sortir de l’impasse.

Si vous pensez que les gens qui ont un boulot sont les meilleures vous vous foutez un doigt dans l’œil. Parmi les millions de chômeurs, j’ai rencontré des gens calés compétents, motivés disponibles et en plus super sympas. Et pour avoir rouler ma bosse dans une multitude d’emplois à la con bien souvent, j’en ai croisé des bras cassés. J’imagine que vous aussi. Donc ce n’est pas une question de compétences !

N’empêche, vous pensez qu’il y a bien un truc qui coincent au niveau du chômeur en général. Ben même pas. Vous faites peut être parti de ces gens là qu’on embauche pas, qu’on regarde même pas parce qu’ils sont au chômage. Voilà le drame. La France gâche des talents par centaine de milliers au bas mot.

Le problème est simple à poser et pas si compliqué que ça à résoudre. Pour trouver un super boulot, il faut donner envie aux gens qu’on connait (piston ou piste pour du travail), aux patrons, et pourquoi pas à la terre entière. Quand on est au chômage, ça parait impossible mais ça ne l’est pas.

Alors comment faire pour avoir l’air désirable ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous en fonction de vos capacités et du temps dont vous disposez, ça peut être :

  • la création de sa propre entreprise avec le statut d’autoentrepreneur (pas besoin de beaucoup d’argent et très peu risqué, c’est encore moins risqué en suivant la formation chomiste)
  • une formation, internet regorge de formations en tout genre et pour tout les niveaux. Essayez de taper « MOOC » sur google vous serez pas déçu du voyage. Vous pouvez même choisir des écoles prestigieuses alors ne vous privez pas.
  • Vous pouvez apprendre l’anglais. Si vous êtes fainéant, regardez des séries américaines, au début vous comprendrez rien mais assez rapidement vous progresserez à une vitesse folle. Je suis sorti du système scolaire avec un anglais lamentable et grâce au streaming, j’arrive à suivre une conversation sans problème. quand un de mes clients me parlent en anglais je sais parfaitement ce qu’il veut. Je ne vous cache pas que je parle encore assez mal mais avec quelques gestes et un sourire ça passe nickel.

Si je vous raconte ça, c’est simplement que même au chômage, je dirais même surtout au chômage, il faut s’obliger à faire des choses intéressantes pour toujours avoir quelque chose de passionnant à dire à son entourage d’abord et ensuite durant les entretiens d’embauche. C’est la seule et unique façon de faire la différence et d’être remarqué.

Maintenant à vous de jouer, trouver une activité stimulante pour vous et super intéressante pour le patron imaginaire que vous rencontrer prochainement !

Maintenant à vous de jouer, trouver une activité stimulante pour vous et super intéressante pour le patron imaginaire que vous rencontrer prochainement !

 

Tenez-moi informé des nouvelles formations