[Soldes] GAGNER facilement quelques centaines d’euros par mois sur internet avec ou sans boutique

livreAvec internet, il n’a jamais été aussi facile de se lancer dans l’entrepreneuriat. Vous aussi, vous pouvez gagner de l’argent sur internet en vendant vos produits ou vos services. Cette activité peut être un complément de salaire si vous ne travaillez que quelques heures par semaine mais peut devenir un vrai travail à temps plein si vous le souhaitez. Après mes études, j’ai eu des difficultés à trouver un travail salarié. J’ai envoyé je ne sais plus combien de CV et lettres de motivation, des candidatures à des offres d’emploi et également des candidatures spontanées. Sans piston, c’était vraiment dur. La loose totale pour être franc. Et puis un jour, j’ai décidé de me prendre en main. J’ai créé des sites internet avec de la publicité et j’ai commencé à gagner de l’argent. Ensuite j’ai voulu vendre des produits. Malheureusement, je ne savais pas comment m’y prendre. Je ne savais même pas où étaient les fournisseurs sérieux et pas chers. J’ai tatonné et j’ai fait beaucoup d’erreurs. Mais finalement, j’ai réussi à vendre sur internet : d’abord des coques de téléphone, des cigarettes électroniques, des tutoriels pour des logiciels et enfin de la formation de toutes sortes. C’est toute mon expérience accumulée depuis presque 10 ans que je vous offre dans cette formation. Tout mon savoir faire concentré. Vous aussi bientôt vous gagnerez de l’argent avec de vrais clients que vous trouverez sur internet. Il n’existe pas à ma connaissance de formation qui dévoile ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour réellement gagner de l’argent sur internet honnêtement. Personne ne veut dévoiler ses petits secrets ou ses grosses ficelles. C’est pourquoi je le fais 🙂 Vous avez besoin de cette formation pour monter un vrai business rentable sur internet. Dans cette formation, je vous explique comment :

Trouver des clients parce que c’est le plus difficile quand on débute

• Faire en sorte que vos clients deviennent des clients réguliers

Trouver des produits pas chers, uniques et qui ont tout pour plaire à vos clients

Commander de la marchandise à l’étranger quand on a un petit budget.

Cette formation est accompagnée d’un mois de coaching inclus. Vous ne serez pas seul pour démarrer votre business.

Au prix exceptionnel de 37 euros   7 euros

Lancez-vous maintenant !

Achat 100% sécurisé avec Paypal

 

Tenez-moi informé des nouvelles formations

Interview de Stéphanie qui a créé sa boutique en ligne

Fin 2015, Stéphanie a suivi la formation eCommerçant de Chomiste-land. Elle a créé sa micro-entreprise et pourra bientôt en vivre correctement.

Les chiffres concernant sa boutique :

boutique-steph

Ton profil :

Quelles étaient tes connaissances en informatique avant de te lancer ?

J’ai des bases en ce qui concerne Photoshop, dans les outils pour la bureautique.

Qu’est ce que tu as dû apprendre ?

Pour lancer sa boutique il faut une solution e-commerce, j’ai choisi Prestashop qui est la solution la plus utilisée pour la création de boutique, l’avantage est qu’elle est totalement gratuite.
La seule chose payante c’est qu’il faut un nom de domaine et un hébergement qui coûte 30€ par an.

Quelles étaient tes connaissances en vente ?

Je n’ai aucune connaissance en vente, j’ai appris en regardant les autres, à la base j’ai une formation de secrétariat qui m’aide sûrement pour les descriptifs de mes produits de la boutique.

La phase de réflexion :
Qu’est ce que la formation Chomiste-land t’as apporté ?

Au départ je ne savais pas quoi vendre. Avec la formation chomiste j’ai eu les clefs pour bien démarrer concernant le choix des produits et les rendre uniques.

Comment as-tu testé ton idée ?

En fait j’ai lancé ma boutique sans trop me poser de questions, je me disais au pire j’ai perdu 30€ (nom de domaine+hébergement) et un petit stock de produits que je pouvais manger 🙂

La phase action :
Combien coûte la mise en place d’une boutique ?

Prestashop est gratuit et comme je le disais plus haut, seul le nom de domaine et l’hébergement sont payants (30€ par an).

Combien coûte le stock pour démarrer ?

J’ai dû dépenser 300€ pour me constituer une base de mon stock.

Comment fais-tu pour le stockage de la marchandise ?

En tant que micro-entrepreneur je stocke tout chez moi j’ai créé un coin de mon salon dédié pour mon stock, le « problème  » est que je commence à m’étaler et mon compagnon commence à craindre le débordement.

Combien d’heures travailles-tu par semaine environ ?

Au début de mon activité j’ai du travaillé pendant 10 jours du matin au soir, le temps de tout mettre en place, installation et paramétrage de la boutique, descriptif de mes dizaines de produits, les photos des articles et les retoucher sur Photoshop.
Ensuite une fois lancé 6 mois après, je dois y travailler 2-3 h par jour.

Comment trouves-tu tes clients ?

Google m’apporte une grande majorité de mes clients à 95% ensuite j’ai créé une page Facebook dédié à la boutique ça doit me ramener 5% de la clientèle

Quels sont les moyens que tu mets en place pour augmenter ton chiffre d’affaires ?

Pour l’instant depuis janvier je suis en progression permanente tous les mois donc je ne fais pas grand chose pour en avoir plus,
Ensuite je pense faire du marketing par newsletter, être plus active sur Twitter aussi.

Pourquoi ne veux-tu pas donner l’adresse de ta boutique ?

Je pense avoir trouvé un marché de niche c’est à dire que je n’ai aucun concurrent sur ce créneau, je peux juste vous dire que c’est de l’alimentaire.

Quel est ton meilleur conseil pour quelqu’un qui voudrait se lancer ?

Lancez-vous ça fait pas mal.
Si vous ne voulez pas de patron sur le dos créez votre boutique ça vaut le coup.

Est-ce que je peux te recontacter dans 6 mois pour voir ton évolution ?

Oui bien sûr

Si vous souhaitez faire comme Stéphanie, créer votre propre boutique. Laissez un commentaire !

A la rentrée, vous trouverez ici même une formation sur la création de commerce rentable sur internet remise à jour et enrichie.

Attention Arnaques

Tous les jours je découvre quelque chose de nouveau. Pas plus tard que samedi dernier, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres un courrier qui avait l’air très officiel.arnaque

Peut être que vous aussi avez sauté le pas et créé votre entreprise en devenant auto-entrepreneur micro-entrepreneur. C’est une super aventure. On n’a pas énormément de formalités et on peut tout de suite avoir un revenu même si c’est modeste au départ.

Le souci est qu’on peut vite se faire arnaquer. On est la cible des entreprises parasites qui vivent sur le dos du travail des autres. Depuis peu, les micro-entrepreneurs qui sont commerçants doivent s’inscrire à la Chambre de Commerce.

Youpi tralala encore de la paperasse qui sert à rien… On reçoit son k-Bis. Jusque-là rien de grave.

Mais voilà qu’arrive dans ma boîte aux lettres, un courrier louche : me facturant des trucs et des bidules que je n’ai pas demandé.

Quoi ? Qu’est-ce que c’est que ça encore ? Faut payer ça ? Et puis quoi encore !?!

Sur la lettre, on voit Kbis info-services et un montant à régler…298.49 euros

Waouu c’est cher !

Si on retourne le courrier, on voit plein de texte écrit en minuscule. Chaque fois que je vois quelques chose d’écrit si petit, j’ai les sens en alerte : Si c’est écrit si petit c’est pour pas qu’on le lise.

Je scanne, j’agrandis.

Voilà c’est une arnaque : société tunisienne, SARL à Montpellier…. Quel rapport avec la chambre de Commerce ? Rien.

En plus c’est clairement indiqué (même si c’est tout petit à lire) que ce n’est pas obligatoire.

Si vous aussi êtes entrepreneur et que vous recevez ce genre de choses, faites le savoir pour protéger ceux qui sont moins vigilants.

Si vous aussi avez reçu ce genre de lettres qui cherchent à nous arnaquer, envoyez-les à Chomiste-land, nous les publierons !

arnaqueKbis arnaqueKbis1

 

 

Comment terminer un projet qui traîne ?

On a tous des projets qui n’avancent pas, qui sont là depuis des lustres et que pourtant l’on ne fait pas. C’est parfois un carton à vider dans un coin, une entreprise qu’il serait bon de contacter, un ancien camarade de promo qui connaît peut être un patron qui a besoin de main d’œuvre.

Ça sera fait un jour… Peut être…projet

Et qu’est ce qui arrive le plus souvent ? On ne le fait pas.

Aujourd’hui, ça va faire 13 ans que je vis dans le même appart. Depuis tout ce temps, il manque une dalle de PVC derrière le bidet que je n’ai jamais pris le temps de coller.

Tout le monde a des projets plus ou moins grands plus ou moins importants à ses yeux pourtant on reste comme des cons : flemmard et passif.

Qu’est-ce qui nous arrive ?

On ressent comme une flemme et ça reste en plan. Oui oui promis on le fera… demain. Le lendemain arrive et c’est remis à plus tard. Toujours à plus tard.

C’est un peu comme quand on déménage et on ne défait pas quelques cartons qui restent au sous-sol. Le temps passe, et on ne sait plus ce qu’ils contiennent : ça ne nous manque pas et on se dit qu’un jour ou l’autre ça serait pas mal de faire le tri.

Le temps passe et rien ne bouge.

Purée de pomme de terre ! Qu’est-ce qui nous arrive ?

C’est bête comme choux. Nos yeux, nos sens s’habituent à la situation et on n’y fait plus attention. C’est humain. La routine s’installe. La porte du placard ne ferme plus. Elle tient grâce à un élastique qui la maintient à l’autre porte. Et voilà tout.

On s’habitue.. Et on réactualise sa situation à Pôle emploi. Encore et encore.

L’homme (et la femme) sont faits de routines, d’actions machinales qui remplissent nos vie. Songer donc à tout ce que l’on fait sans y penser : conduire les enfants à l’école, aller s’acheter des clopes, passer ses soirée sur facebook etc.

Dans la recherche d’emploi c’est pareil : au début on est tout feu tout flamme et si les solutions ne viennent pas à nous on s’installe dans la situation.

On s’habitue à se lever tard, à glander sur internet ou devant la télé, à moins faire attention à soi. La dégringolade peut venir très vite. Le chômage longue durée n’arrive pas qu’aux autres.

Les mécanismes sont les mêmes. C’est l’habitude et la routine qui en sont responsables.

Est-ce dramatique ?

Non rien n’est définitif. Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. Le chômage longue durée n’est pas une fatalité. Voir la réalité fait déjà partie du changement.

Comment fait-on alors pour terminer ce qui devrait déjà être fini ?
Comment fait-on pour se remettre à chercher du travail, une formation ou se mettre en auto entrepreneur ?

Comment sortir du découragement ?

La meilleure manière et la moins douloureuse consiste à briser sa routine. Pour voir enfin sa vie, son quotidien avec des yeux neufs.

Il a fallut que je change le meuble de salle de bain pour coller la dernière dalle qui devait l’être. La salle de bain avait en quelque sorte changée et j’ai pu m’y remettre. La dernière dalle était devenu un nouveau projet dans la nouvelle salle de bain.

Chaque situation a sa solution. A vous de trouver un astuce pour changer votre regard sur votre quotidien. Les choix personnels et professionnels qui s’offriront à vous seront forcement différents.

Pourquoi les gens riches sont-ils riches ?

Certaines personnes ont de l’argent et parfois même beaucoup, je ne vous apprends rien.
Il suffit de se balader dans les beaux quartiers pour avoir un aperçu du phénomène. La crise et le chômage de masse, certains ne les connaissent que par les journaux. argent

Quand je demandais à ma mère pourquoi les gens riches étaient riches, elle me disait simplement :

Si une personne est riche, ce n’est pas par hasard.

Enfant, je croyais que c’était un reproche à peine voilé à mon père qui dilapidait tout son salaire à peine gagné.

En fait, ce n’est pas une réponse idiote à une question idiote. Qu’est ce que ça peut bien vouloir dire ?

Si une personne est capable de conserver beaucoup d’argent c’est qu’elle sait le faire fructifier. L’origine de l’argent n’a pas beaucoup d’importance : héritage ou travail.

Du moment que l’argent est utilisé à bon escient, il permet d’améliorer son confort, sa vie et parfois aussi d’en gagner plus.

Alors réfléchissons, est-ce que chacune de mes dépenses améliore la vie de ma famille ?

Et surtout est-ce que le futur que je nous prépare sera meilleur ?

Au chômage, l’argent manque mais vous disposez de temps. Ce bien est aussi précieux que l’argent.

Time is money.

Le temps permet de réparer, entretenir ses biens, s’occuper de sa famille, se former pour son plaisir personnel ou pour un futur travail, se créer des relations etc.

La richesse n’est pas que matériel, elle est le résultat d’un esprit entreprenant.

Chômage ou vacances ?

Les médias, les Mmes Michu et les MM Dupont, les gens de notre entourage voient le chômage comme des vacances.

Comment ? Ces gens-là sont payés à ne rien faire ? Quel scandale, faisons-les nettoyer les plages, les parcs ….

C’est facile de culpabiliser ceux qui vivent une situation délicate même s’ils ont cotisé pour avoir droit à une allocation, même s’ils se démènent pour retrouver du travail.vacances

Parfois les critiques viennent de ceux qui n’ont connu que le plein emploi des trente glorieuses, qui ont fait de grandes études, qui possèdent un réseau du tonnerre ou les 3 à la fois.

Oh là là, qu’est-ce que tu es aigri toi !

Ben bizarrement c’est loin d’être le cas (si vous saviez..)

J’en reviens à ce fameux chômage = vacances ?

Pour que quelqu’un se sente en vacances : il faut à la fois du temps et de l’argent…
Autant un chômiste a du temps mais rarement de l’argent.

Et C’est marrant lorsqu’on est au chômage, on a des tas de propositions : on est submergé de demandes pour effectuer un travail mais jamais rémunéré.

Tu vois toi qui est au chômage, tu pourrais me repeindre ma cuisine/poser le

carrelage/garder mes gosses…

Ou alors

Toi qui est au chômage, tu me fileras un coup de main pour mon déménagement… Ça sera cool, on se boira des bières…

Je sais pas si vous l’avez vécu mais moi oui.

Comme si le chômage était des vacances… Ils voient rarement les soucis, les contraintes aussi bien administratives (pole emploi et leur flicage) que financières (on se prive quand même beaucoup).

Perçu comme parasite, il faut mériter l’aumône que l’on nous fait. Ça part d’un bon sentiment. Notre entourage veut qu’on se sente utile

En réalité ils se rendent service à eux-même. Les non-exclus du système refusent de comprendre qu’on est tous dans le même bateau. C’est peut être pour ça que j’interviens de temps en temps sur Chomiste-land. Pour me souvenir que l’exclusion n’est ni une tare ni une fatalité et qu’a notre petite échelle, on peut choisir de se battre.

Alors Ami Chômiste dis stop au chômage au moins pour quelques jours et prends des vacances.

Faut-il que je campe dans mon salon et que je dorme dans un duvet par terre ?

Pas du tout, les vacances chez soi, ça doit être un changement de rythme. Faire n’importe quoi mais pas les mêmes choses que d’habitude.

De quel manière ça peut être fait ?

Pour se mettre en vacances quelques jours, ça peut être : couper la télé, couper internet, aller dans des endroits où on a jamais mis les pieds. Le quartier ou le lotissement derrière la zone industriel peut faire l’affaire. Du moment que c’est du neuf pour les yeux et l’esprit.

Et pour y faire quoi ?

Rien ! Voir du neuf !

Pour les fainéants vous pouvez aussi aller sur google street view.

ME REMERCIEZ PAS C’EST CADEAU !

Et vous ? Qu’en est-ce que vous prenez des vacances ?

Pourquoi les gens amoureux sont beaux ?

Pendant les vacances scolaires, on voit souvent de  jeunes couples d’adolescents.  Je sais pas si ça vous fait ça aussi à vous : bien souvent je les trouve beaux.  Même le plus laideron des laiderons couvert de boutons devient charmant ou presque.
Le regard pétille, le sourire est un peu niais pourtant il se dégage une aura de bonheur autour de ces amoureux.keur

L’amour rend les moches, les vieux, les boutonneux, les petits, les pauvres, beaux.

À Pôle emploi, dans les transports en communs bondés (bus, tram, métro) les gens sont pas forcément laids juste… déprimants. S’ils se jetaient sur les rails, on serait même pas étonné. Rien qui donne la pêche. Vous voyez ?

L’état d’esprit qu’on a à l’intérieur rejaillit autour de soi. C’est comme ça on y peut rien. Heureux ou malheureux, confiant ou hésitant, c’est visible.

Ça me fait penser aux nouvelles photos d’identités. Celles où il est interdit de porter un chapeau, des lunettes et même de sourire.
Faut penser à quelque chose de triste dans le photomaton et clic clac en 5 minutes tout le monde est pareil : moche, obligé de faire la gueule.

Au chômage on a pas tous les jours des raisons de se réjouir. Pourtant, c’est pas une raison pour faire la gueule et ceci pour plein de raisons mais voici la principale :

Nous autres, êtres humains, sommes contagieux.

Je dis « Bonjour », tu me dis « Bonjour »

Je te tends la main, tu me tends la main.

Je souris, tu souris.

Tu piges ?

 

On dit la vie sourit au audacieux. Je crois que la vie sourit à ceux qui sourit, quels que soient leurs problèmes.

Un visage souriant attire la sympathie. Un visage souriant invite au dialogue.

Alors maintenant faisons ensemble un truc à la con (comme d’habitude)
Face à un miroir, observons-nous, alors ?

Est-ce qu’une vieille dame perdue me demanderait son chemin ?
Est-ce qu’un costard cravate me demanderait l’heure ?

Et puis si finalement, aujourd’hui je tire la tronche, qu’en sera-t-il demain ?

Miroir, mon beau Miroir, dis-moi, comment garder le sourire pour toujours ?

20151101_212906
Sérieux ? Nous jamais !

Je crois que j’ai une piste :-))))

L’entretien d’embauche de ceux qui réussissent

Petite question à poser à votre entourage (ceux qui ont un boulot évidemment) : Comment c’était ton entretien d’embauche ?

La réponse, est généralement du genre :

Ben tu vois, c’était tout simple. J’étais là pour postuler j’avais préparé tout un tas de réponses aux questions à la con. Et finalement ça n’a servi à rien. On a parlé de tout autre chose que entretiendu travail. J’ai raconté ma dernière expérience en Autriche. Tu sais le stage que j’ai fait . Mais en fait on a surtout parlé de Vienne et on a enchaîné sur Berlin que j’aimerai bien  visiter. Et le temps a passé très vite et c’était la fin de l’entretien.

Parfois on a aussi le droit au :

C’est marrant j’ai travaillé en intérim pour un des clients de la boîte, ce qui fait qu’on a surtout parlé des relations commerciales alors que je suis même pas un commercial lol.

Bref, vous voyez le topo. L’entretien d’embauche ne sert pas à cerner la personnalité d’un candidat ni même sa motivation. Alors pourquoi il y a des entretiens ?

Un entretien d’embauche est une escroquerie qui ne dit pas son nom. L’entretien d’embauche ne permet pas de savoir si un candidat fera l’affaire dans le boulot. Il ne sert pas non plus à voir vos compétences professionnelles, encore moins.

Il sert à savoir si vous faites partie du même monde que ceux qui veulent embaucher quelqu’un. Avez vous les mêmes codes qu’eux ? Parlez vous le même langage ? Est -ce que d’un point de vue socioculturel vous êtes de même la même catégorie ?

Alors pour être embauché, ne vous focalisez ni sur vos défauts ou qualités, encore moins sur vos compétences professionnelles !

L’an dernier j’ai raté une promotion à cause de ça, j’étais trop occupé à mettre en avant mes qualités techniques sauf que mes interlocuteurs n’y connaissaient rien… La cata ! J’ai bien retenu la leçon 🙂

Ce qui compte avant tout : c’est de montrer que vous êtes déjà des leur et que l’intégration dans la boîte se fera sans souci. Vous devez être comme eux. Étudiez bien l’entreprise et ceux qui y bossent.  Aller voir à quoi ils ressemblent, comment ils s’habillent etc. Recherchez sur les réseaux sociaux leurs profils : vous saurez tout de suite si ça colle avec vous.

C’est malheureux  à dire pourtant c’est vrai : Personne n’aime les gens trop différents, qui se ressemblent s’assemblent !

La bonne nouvelle : c’est d’abord que maintenant vous êtes prévenu.

Ensuite, le monde est vaste et vous trouverez forcément un milieu professionnel qui colle avec votre personnalité. Et si vous êtes un extra terrestre, il suffit parfois de gommer certains aspects de votre profil et d’en accentuer d’autres pour réussir.

Figés dans l’espace-temps

Avez-vous quitté votre village natal ou le quartier où vous avez grandi ? C’est très fréquent de nos jours bien plus que par le passé. On part pour les études, pour le travail, pour l’effervescence qu’on trouve plus facilement dans les grandes villes.espacetemps

N’empêche que certaines personnes, qu’elles aient bougé ou pas, sont comme figées. Comme si le temps n’avaient pas prise sur eux. Je m’explique.

Je parle de personnes qui s’habillent comme quand ils étaient adolescents ou qui sont comme bloquées par un événement de leur vie (divorces, deuil, chômage..).

Ces gens sont figés dans l’espace-temps, quelque part entre leur passé et le nulle part.

Le problème est qu’ils ne se rendent compte de rien et les années passent. Je pense à mon grand frère. Je pense que je ne peux rien lui dire sans le blesser.

Alors, même si je me fais rare ces temps-ci sur le blog, j’ai envie de vous dire : BOUGEZ, VIVEZ, RIEZ, ÉCHOUEZ, RECOMMENCEZ MAIS N’ABANDONNEZ JAMAIS DE VIVRE !

Et si moi aussi, je m’encroûtais ? Et peut être vous aussi ? Êtes-vous figé dans votre vie ? Comment le savoir si personne n’ose nous le dire ? Qui est prêt à porter le poids d’une telle révélation ?

Il faut trouver une solution, vite, réfléchissons, activons nos neurones et voilà que s’esquisse la route à suivre :

Prenons aujourd’hui même le taureau par les cornes et faisons un choix inhabituel pour nous sortir de la torpeur dans laquelle on s’installe…

Pour ma part…

Je vais manger mes spaghettis sans fromage !

Gros bisous et à bientôt sur le blog !

Comment arrêter de glander ?

Je sais pas si vous êtes comme moi, mais au chômage, j’ai jamais autant glandé de ma vie. Même me bouger pour voir des amis, faire la fête ou aller voir un spectacle gratuit, ça me saoulait.

Se lever le matin, c’est dur quand on a pas de raison valable. Et même une fois levé, c’est pas tous les jours qu’on se met à faire quelque chose de constructif pour sortir de la merde.stop

Quand la journée se passe à ne rien faire et qu’après on culpabilise de ne rien faire. C’est un cercle vicieux.

Moins on en fait et moins on a envie d’en faire. Tout ça c’est banal ça arrive plein de monde.

Ça vous est peut être aussi arrivé ou alors vous êtes dans cette situation. N’empêche on croit que les difficultés sont insurmontables alors que ça se résout facilement.

Quand on est au chômage et qu’on glande ce n’est pas par manque de motivation ou parce qu’on ne sait pas quoi faire.

Le vrai problème est à la fois plus simple mais plus difficile à avaler : on se voile la face !

En réalité, on se compare aux autres et forcement la comparaison n’est pas en notre faveur.

Quand on ne fait rien on a tout le temps de se dire : Bidule a fait ça, Machin a réussit ça. Trucmuche gagne 2000 € par mois. Et moi ???

Comme on ne fait rien, on se dévalorise et c’est la spirale infernale vers le n’importe quoi.

Pour sortir de ça, je le sais bien parce que j’ai bien connu, il suffit de 2 petites choses qui peuvent vous changer la vie.

Dans un premier temps arrêter de prendre ses potes ou son cousin pour modèle : ils ne sont pas des exemples de réussite. Dans notre entourage, on n’a que des gens moyens. On a tendance à se focaliser sur les petits succès de ses proches et finir par en être jaloux.
Prenez un peu de hauteur et de vrais modèles de réussite comme Bill Gates ou Zidane.

Vous me direz peut être que votre métier n’est ni l’informatique ni le football : justement c’est là qu’est l’astuce. Jamais vous ne serez en compétition avec ces gens là.

Admirez la réussite de gens qui ne vous rendront pas envieux. C’est le secret pour arrêter de procrastiner.

Si vous passez votre temps à regarder comment vivent les gens autour de vous, vous risquez ou vous êtes déjà tombé dans une sorte de fascination qui vous paralyse. C’est pour ça que vous ne faites rien. C’est un piège.

Maintenant que vous avez choisi des modèles qui ne vous feront pas d’ombre vous êtes près à passer à la deuxième phase. Vous n’êtes plus obnubilé par les autres !

Pour enclencher le processus, il suffit de se créer des situations de réussite. Comment faire me direz vous ?
En réalité c’est tout simple, viser des projets réalisables en peu de temps et qui ne dépendent que de vous. Ce ne sont pas forcément des projets à caractère professionnel.

Par exemple, ça peut être un blog qui récapitule toutes vos compétences professionnelles. Ça peut être la participation a un événement sportif près de chez vous, du bénévolat, repeindre votre cuisine…

Ça parait idiot ce que je dis là. Mais en réalité, c’est le seul moyen de sortir de l’échec. Les petits succès les actions accomplies donnent l’impulsion aux belles réalisations.

Les gens qui vous verrons accomplir des choses penseront à vous en terme positif et vous aussi par la même occasion. La réussite amène la réussite.