Le plus court chemin vers le CDI

Vous êtes au chômage et vous recherchez activement une entreprise pour vous accueillir. Vous cherchez un CDI ? Peut être que la route la plus rapide est de monter votre propre cdientreprise.

Ça peut paraître déroutant.

Ben oui, pourquoi tous les chômeurs devraient monter leur business s’ils veulent devenir salariés ?

C’est de l’énergie de perdue après tout non ?

Le problème au chômage c’est qu’on ne donne envie à personne. On se lève et on n’a pas de choses précises à faire, on glande beaucoup. Il faut l’avouer. On passe pour un paresseux, un nul ou les 2 à la fois.

Pour couronner le tout : on est fauché. Les indemnités chômage, c’est pas le Pérou.

Si on met toute son énergie à candidater à gauche et à droite, on peut réussir mais on dépendra exclusivement du bon vouloir des recruteurs. Parfois ça ne marche pas. La France compte des millions de chômeurs alors c’est pas évident de trouver un bon boulot.

Les recruteurs nous reprochent d’être trop jeune, trop vieux ou pas assez diplômé. C’est la spirale infernale et on va d’échec en échec. Il faut en sortir.

Contrairement à ce que pense beaucoup de gens, le plus simple est de créer un petit business et c’est lui qui vous ouvrira les portes de d’entreprise.

Comment est ce possible ? Vous trouvez ça contradictoire ? Contre productif ? Votre énergie serait mal employée si vous deviez créer votre propre activité ?

Je vais tout vous expliquer.

J’ai été moi même un chômeur et c’est en devenant mon propre patron que j’ai réussi à trouver un CDI et même plusieurs puisque je change régulièrement de travail. Je cherche à profiter de toutes les opportunités qui se présentent. Pour dire vrai, c’est des opportunités que je me crée.

A la fin de mes études, personne ne voulait de moi et j’en ai été très vexé. Mais comment blâmer ces recruteurs qui refusaient mes candidatures si je ne croyais pas en moi ?

En désespoir de cause, j’ai crée ce que j’ai pu : au début des sites internet. Ça demande du travail mais on peut démarrer sans argent. Ça tombe bien j’en avais pas.

Mes premiers sites n’ont pas marché. J’avais 10 visiteurs par jour… C’était vraiment nul…, mais puisque ces sites étaient désert j’en avais pas honte puisque personne ne les voyait.

J’ai appris beaucoup de mes erreurs. Il fallait faire venir les visiteurs et surtout les faire rester et acheter. Il me fallait des ventes pour gagner de l’argent.

Vendre de la marchandise ou des services c’est un peu la même chose que de se vendre soi même avec un courrier. On étudie le client, on cherche à l’intéresser. On lui propose des produits et les ventes démarrent. Petit à petit, l’argent arrive sur le compte. La confiance revient.

Cette réussite se sent dans les candidatures et surtout dans les entretiens d’embauche. Je crois que la différence se fait là.

Je n’étais plus le nul mais j’étais le mec qui agit, qui apprend. En plus ma vie ne dépend plus uniquement de mon travail salarié. J’ai ma petite entreprise qui tourne.

L’idée à garder en tête : il faut donner envie aux autres. C’est le moteur de tout. La clé de la réussite.

Pas besoin d’être un génie loin de là. Un imbécile qui marche va toujours plus loin qu’un intellectuel assis. Si en plus vous êtes doué quelque soit le domaine, vous avez toutes les cartes en main pour faire une belle carrière.

Si personne pour l’instant ne vous fait confiance, il est temps de lancer un petit business. C’est d’autant plus nécessaire si vous ne croyez pas en vous. Se lancer permet d’apprendre et de prendre confiance. D’abord à petite échelle et ensuite une fois la machine enclenchée plus rien ne vous arrêtera.

On apprend en faisant pas seulement en allant à l’école. Cette expérience vous servira d’abord à gagner de l’argent. Et ensuite à montrer que vous aussi vous êtes intéressant.

Dans les affaires, vous devez aller vers les autres pour trouver des clients. Vous devez être à l’écoute de leurs besoins et réussir à les satisfaire. Le relationnel ça s’apprend au fil du temps. Rien de mieux que d’être son propre patron pour le sentir et progresser.

Vous gagnerez une expérience incomparable. Vous aurez une longueur d’avance sur tout ceux qui restent le cul sur leur chaise à attendre le CDI de leur vie. C’est à vous que l’on proposera des CDI sans même le demander.

Face à un recruteur, vous serez toujours celui qui n’a pas besoin de l’autre. Vous serez enfin serein. Votre vie ne dépendra plus de son bon vouloir. Avec votre entreprise, vous êtes indépendant. Vous n’êtes plus là à mendier un emploi. Ce détachement est ce qui plaît aux recruteurs. Vous aussi, lancez vous.

J’ai pas mal roulé ma bosse sur internet : des échecs d’abord, de beaux succès ensuite. J’en ai fait une formation : elle vous évitera de galérer comme je l’ai fait à mes débuts. Vous pourrez avoir une activité rentable en quelques semaines de travail.

C’est ici que vous trouverez tous mes secrets.

Dettes : Plus jamais ça !

A la fin de cet article, vous saurez exactement quoi faire pour vous sortir de tous vos problèmes d’argent. Vous pouvez sortir de la galère.dettes

Quand on a pas d’argent et des dettes, tout est compliqué. D’abord c’est les courriers qui s’accumulent et qu’on a plus la force d’ouvrir. De toutes façons c’est toujours la même chose : des menaces couper l’électricité, l’eau, voire l’expulsion…

On peut faire l’autruche, m’enfin ça ne résout rien : les dettes sont là et les créanciers à la porte.

Vous êtes pas tout seul, ça arrive à plein de gens très bien 😉 Et bizarrement, quand on est au fond du trou, ben on fait toujours ce qu’il ne faut pas faire. Du style faire le mort… Et ça empire. Bref, je vais pas vous faire un dessin.

On voit aussi des sociétés de crédit qui vous rachète votre dette et vous n’avez plus qu’une mensualité à payer. Le souci c’est qu’ils prennent des intérêts et que ça revient à ajouter de la dette sur de la dette. C’est des vrais requins c’est pas forcément le meilleur plan.

Qu’est ce qu’il faut faire alors ? Ben oui quoi ?

Il y a une meilleure solution et plus tôt on met ça en route et plus tôt on relève la tête.

Voici le plan à suivre :

  • Rassembler toutes les factures
  • Trier par créanciers (mettre les loyers avec les loyers, l’edf avec l’edf etc.)
  • Faire le total par créancier
  • Déterminer la somme que vous pouvez mettre par mois dans les dettes

Si vous êtes dans l’incapacité totale de mettre de l’argent au remboursement de vos dettes, une seule solution : monter un dossier de surendettement avec une assistante sociale. (les dettes sont parfois effacées mais alors il faut être dans un merde noire, très souvent la commission étale les remboursements. C’est étudié au cas par cas).

  • Écrire ou téléphoner à chaque créancier pour étaler le paiement des dettes (= demander un échéancier de paiement)

Si vous pouvez rencontrer les personnes directement faites-le.

Comme preuve de bonne volonté, payer un peu en demandant un échéancier (même 20 € ça fait plus sérieux)

  • Respecter les délais accordés sinon la confiance est perdue

Mais les créanciers ne vont jamais me donner de délais de paiement…

Si si, un créancier préfère recevoir un peu tous les mois que rien du tout. Parce que courir après les mauvais payeurs c’est fatigant et ça coûte de l’argent… Vous comprenez ? 😉 En fait c’est vous qui lui rendez service :-))

Mais je ne sais pas comment négocier ça…

Si vous annoncez la couleur, peu de revenus et plein de bonne volonté pour vous en sortir ben le créancier au lieu de vous courir après il prendra son mal en patience. Vous serez étonné de voir le nombre d’entreprises qui préfère un arrangement à l’amiable même si ça prend un peu de temps pour liquider la dette.

Si je connais tout ça c’est parce que j’ai été quelques années au fond du trou et je m’en suis sorti. Alors pourquoi pas vous ?

Voici un exemple de courrier à envoyer :

Nom prénom

Adresse

Téléphone, Mail

N° client/abonné

Madame, Monsieur,

J’ai perdu mon travail et je n’ai pas pu payer toutes mes factures. Le total est de … €

J’aimerai trouver un arrangement avec vous. Je peux payer … € par mois. Le dette serai réglée en … mois. Ma situation financière est fragile et si vous me demandez plus je ne pourrai pas honorer l’accord.

En vous remerciant de votre compréhension, je vous prie d’agréer mes respectueuses salutations.

Signature

Brûle ta télé

Les gens passent en moyenne 3 heures devant la télé chaque jour. Et quand on est au chômage il y a des jours c’est beaucoup plus. Bien souvent c’est  le double.tele

Quel est le problème me direz-vous ?

Avez-vous réellement déjà pris du plaisir devant la télé ? Combien de fois avez-vous ri jusqu’aux larmes ? Les meilleurs moments de votre vie étaient-ils liés à la télé ?  A la fin d’une journée de zapping, vous souvenez vous de ce que vous avez regardé ?

Après 10 saisons de Koh-lanta, je ne sais toujours pas faire du feu, et vous ?

Vous commencez à saisir le malaise ?
Gâcher plus de 1000 heures par an devant cet objet c’est simplement une punition contre soi-même. Aller hop au coin et privé de dessert.

Brûler sa télé ? Pourquoi en arriver à une solution aussi extrême ? Un peu de télé ne fait pas de mal…

Si on pouvait regarder la télé de temps en temps, ce serait à peine moins grave. Puisque l’individu a tendance à suivre la pente : toujours plus de télé d’années en années. Ça devient une habitude et rien de plus terrible que ça. Puisqu’après c’est quasiment impossible de s’en défaire.

C’est une addiction comme le tabac, l’alcool et le jeu. Ce qui demandera le même type d’efforts surhumains pour se sortir de la situation foireuse dans laquelle on s’est mise.

Maintenant vous pensez que j’exagère et que pour vous c’est différent :

« Moi je regarde que des choses intelligentes »

Dans les sondages d’opinion les gens déclarent aimer les documentaires et les émissions culturelles. Très bien. Mais les faits disent le contraire.

Personne ou presque ne choisit les programmes d’Arte.

TF1 est la reine de l’audimat. C’est une chaîne parfaitement commerciale et qui ne s’en cache même pas. Il y a quelques années, Patrick Lelay avait avoué « vendre du temps de cerveau disponible à Coca cola. »
C’est le business que voulez vous. Rien de grave. Sauf que ça gâche nos vies.

Nous sommes des légumes hypnotisés devant des divertissements à la noix. C’est remplir sa vie de vide. Déprimant.

« Brûle ta télé et gagne tout de suite 133 € »

Ça coûte 133 € par an de redevance pour un « loisir » qui nous transforme en larve sans initiative. Belle prouesse.

Passez une semaine sans allumer la télé et votre vie va prendre une autre tournure. Moins de stress, plus de créativité et de joie. Je parie que vous n’y arriverez même pas… Vous êtes accroc…

Si vous souhaitez en savoir plus dans le domaine je vous invite à regarder ce documentaire sur youtube :

C’est un neurologue qui parle des méfaits de la télé, études scientifiques à l’appui. Il parle surtout des enfants m’enfin vous pouvez facilement extrapoler à votre propre vie pour vous faire votre propre idée.

Bon visionnage !

 

Un pauvre restera pauvre.. ou pas

Vous avez peut être remarqué que les gens qui ont déjà un travail, ont souvent des opportunités pour un nouvel emploi.reflechir
J’ai vu ça tout le temps et ça fait mal au cul. Pourquoi ce sont toujours ceux qui ont le ventre plein qui reçoivent le plus de propositions ? Non seulement je vais vous expliquer pourquoi mais en plus je vais vous dire comment sortir de l’impasse.

Si vous pensez que les gens qui ont un boulot sont les meilleures vous vous foutez un doigt dans l’œil. Parmi les millions de chômeurs, j’ai rencontré des gens calés compétents, motivés disponibles et en plus super sympas. Et pour avoir rouler ma bosse dans une multitude d’emplois à la con bien souvent, j’en ai croisé des bras cassés. J’imagine que vous aussi. Donc ce n’est pas une question de compétences !

N’empêche, vous pensez qu’il y a bien un truc qui coincent au niveau du chômeur en général. Ben même pas. Vous faites peut être parti de ces gens là qu’on embauche pas, qu’on regarde même pas parce qu’ils sont au chômage. Voilà le drame. La France gâche des talents par centaine de milliers au bas mot.

Le problème est simple à poser et pas si compliqué que ça à résoudre. Pour trouver un super boulot, il faut donner envie aux gens qu’on connait (piston ou piste pour du travail), aux patrons, et pourquoi pas à la terre entière. Quand on est au chômage, ça parait impossible mais ça ne l’est pas.

Alors comment faire pour avoir l’air désirable ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous en fonction de vos capacités et du temps dont vous disposez, ça peut être :

  • la création de sa propre entreprise avec le statut d’autoentrepreneur (pas besoin de beaucoup d’argent et très peu risqué, c’est encore moins risqué en suivant la formation chomiste)
  • une formation, internet regorge de formations en tout genre et pour tout les niveaux. Essayez de taper « MOOC » sur google vous serez pas déçu du voyage. Vous pouvez même choisir des écoles prestigieuses alors ne vous privez pas.
  • Vous pouvez apprendre l’anglais. Si vous êtes fainéant, regardez des séries américaines, au début vous comprendrez rien mais assez rapidement vous progresserez à une vitesse folle. Je suis sorti du système scolaire avec un anglais lamentable et grâce au streaming, j’arrive à suivre une conversation sans problème. quand un de mes clients me parlent en anglais je sais parfaitement ce qu’il veut. Je ne vous cache pas que je parle encore assez mal mais avec quelques gestes et un sourire ça passe nickel.

Si je vous raconte ça, c’est simplement que même au chômage, je dirais même surtout au chômage, il faut s’obliger à faire des choses intéressantes pour toujours avoir quelque chose de passionnant à dire à son entourage d’abord et ensuite durant les entretiens d’embauche. C’est la seule et unique façon de faire la différence et d’être remarqué.

Maintenant à vous de jouer, trouver une activité stimulante pour vous et super intéressante pour le patron imaginaire que vous rencontrer prochainement !

Maintenant à vous de jouer, trouver une activité stimulante pour vous et super intéressante pour le patron imaginaire que vous rencontrer prochainement !

 

Tenez-moi informé des nouvelles formations

Comment se lever le matin quand on est une grosse feignasse ?

reveilLe monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.
C’est un adage bien connu. Mais qu’en est-il dans la réalité ? Comment faire en sorte que le monde vous appartienne ? Comment obtenir le succès ? Et d’ailleurs quel succès ? Je vais débroussailler le chemin devant vous. Je vous promets une large route dégagée.

Tout d’abord permettez-moi de me présenter. Je m’appelle Bruno, j’ai 38 ans et j’ai été ce qu’on appelle pudiquement de nos jours un parasite ou un exclu. Tout dépend de quel bord politique où l’on se situe.
La CAF, les assistantes sociales et Pôle Emploi ont été mon quotidien pendant quelques années.

Au repas de famille, les commentaires allaient bon train. « Alors toujours au chômage ? » « Où travailles-tu en ce moment ? » Certains attendaient avec jubilation que je réponde que je n’ai pas de travail malgré mes diplômes… Que ce soit en écoutant ses proches ou les médias, il est difficile de trouver de quoi se remonter le moral parfois.

Plus d’une fois, je me suis dit « Allez je me sors les doigts du cul et je trouve quelque chose ! »
J’allais me coucher tôt et pas moyen de trouver le sommeil puisque je n’étais pas fatigué ou à peine…
Je mettais le réveille à 8h et je n’arrivais pas à me lever, je me rendormais et me réveillais encore plus tard que d’habitude. C’était un cercle vicieux un engrenage.
Parfois, j’arrivais tout de même à me lever et après un tournée dans quelques agences d’intérim près de chez moi sans résultat j’étais encore moins motivé à me lever pour m’entendre dire « non, nous n’avons rien pour vous ».

Moins j’en faisais et moins j’avais envie d’en faire. Heureusement, une seule chose m’a toujours plu : c’est la lecture. Mes livres provenaient essentiellement de la bibliothèque municipale puisque c’est gratuit.

Pourtant, j’ai fini par casser ma tirelire et acheter des livres de développement personnel et de réussite. Ne vous moquez pas, c’est bien vendu et tentant. Ce genre de livres vous promet Monts et Merveilles si seulement vous les achetez. A l’intérieur : beaucoup de baratin et quelques conseils mais rien d’exploitable. J’en étais toujours au même point.

A force de lire tout et n’importe quoi, je suis tombé sur une pépite ou plutôt une mine d’or : un penseur quelque part entre la philosophie et l’anthropologie, membre de l’Académie Française, qui a publié de nombreux ouvrages. J’en reparlerai le moment venu.

Du jour au lendemain mon horizon s’est éclairci à une vitesse folle. A partir d’un savoir académique j’ai taillé des outils pour sortir de la lose et d’arriver au succès ou au moins à un confort de vie supérieur à la moyenne. Je vous les donnerai promis au fur et à mesure mais il ne faut pas brûler les étapes.

Pour en revenir à la question du jour, il n’est pas indispensable de se lever de bonne heure. Si vous n’aimez pas ça et que rien d’important vous y oblige, ne vous forcez pas. Ce qui importe c’est ce qu’on fait entre le levé et le coucher.

Croyez-vous que David et Cathy Guetta se sont levés à 6h du mat pour réussir ?

Devenez, vous aussi, un winner du net en suivant ma formation vidéo !

video_formation

Tenez-moi informé des nouvelles formations